Rechercher

Cinq femmes qui ont marqué l'année 2021 !

Nous avons a sélectionné les figures féminines les plus marquantes de l'année 2021. Inspirantes, engagées, lanceuses d’alerte, pionnières. Elles se sont distingués par leurs exploits, leur courage ou leur aura.



Joséphine Baker, une femme moderne


Elle est la sixième femme à faire son entrée au Panthéon le 30 novembre 2021. Quarante-six ans après sa mort, Joséphine Baker continue d’exercer son aura qui dépasse les frontières de l’Hexagone. Danseuse, chanteuse, actrice, résistante, militante antiraciste… elle est devenue une icône. Elle incarne un symbole fort, celui d’une femme libre avec des idéaux très contemporains que le gouvernement a souhaité célébrer : une « Héroïne de guerre. Combattante. Danseuse. Chanteuse. Noire défendant les noirs, mais d’abord femme défendant le genre humain. ».




Clarisse Agbégnénou, une championne engagée pour les femmes


À 28 ans, la quintuple championne du monde de judo a décroché l'or à Tokyo le 27 juillet dernier, seul titre qui manquait à sa déjà riche carrière. Mais l’engagement et l’énergie de Clarisse Agbégnénou débordent des dojos. La judoka, devenue l’un des symboles du sport français, combat les stéréotypes sexistes. Cette ancienne adjudant de gendarmerie promeut l’accès des jeunes filles aux sports, aux jeux et aux métiers considérés comme masculins.






Zarifa Ghafari, la voix des femmes afghanes


En 2018, elle est devenue la plus jeune femme maire d’Afghanistan. Le 15 août 2021 Zarifa Ghafari a fui son pays, tombé aux mains des talibans. Réfugiée en Allemagne, la défenseuse des droits des femmes est devenue le porte-voix des femmes afghanes désormais sous le joug des talibans. Elle appelle la communauté internationale à dialoguer avec les talibans pour faire pression sur eux et les obliger à garantir le respect des droits de l’homme…et des femmes afghanes en particulier.





Maria Ressa, pilier de la liberté de la presse aux Philippines


La journaliste philippine, créatrice du site d’information indépendant « Rappler », dénonce « la distribution du mensonge par la puissance de l’algorithme » sur les réseaux sociaux. Pour la journaliste, les géants du Net laisseraient se déverser « une boue toxique » sur les réseaux sociaux. Le monde a découvert son combat pour la liberté de la presse en octobre dernier , lorsqu’elle a été désignée Nobel de la paix 2021.


Dans cet État d’Asie du Sud-Est, le dirigeant Duterte s’est lancé dans une très violente lutte contre les stupéfiants, au nom de laquelle des milliers de personnes ont été exécutées par des "escadrons de la mort". Rappler fait partie des rares médias qui ont publié les images choquantes de ces exécutions et ont interrogé les fondements légaux d'une telle opération.




Marthe Wandou, une combattante pour toutes les filles


Juriste et militante des droits des femmes, la camerounaise Marthe Wandou a reçu ce 1er décembre 2021 à Stockholm le Right Livelihood Award, plus connue sous le nom de prix Nobel alternatif. Celle qui a créé en 1998 l’association Aldepa, qui œuvre à la scolarisation des filles en contribuant également à l’éradication progressive de la pratique des mariages précoces, et, qui vient en aide aux femmes victimes de violences, incarne le combat pour la justice pour toutes, quel que soit l’âge, dans une société où règne l’impunité.



13 vues0 commentaire